Comparateur banques
Publié le 10 Juin 2016 à 08h00 - 666 clics

SCPI fiscales : pourquoi elles ne sont pas si avantageuses que ça...

Les SCPI fiscales sont des placements immobilières non cotées qui permettent de bénéficier de réductions d’impôts correspondant à un règlement fiscal de référence. Les SCPI fiscales rassemblent les SCPI Pinel, les SCPI Malraux, les SCPI de déficit foncier, …

La SCPI fiscale est un type de SCPI, aussi connue sous l’appellation « pierre papier ». Elle offre la possibilité à l’investisseur de disposer à travers l’acquisition de parts de faibles montants, à un portefeuille immobilier maintenu à un produit fiscal rentable.

La société de gestion se charge d’acquérir pour le compte des porteurs des biens acheté dans le cadre du dispositif Duflot ou Malraux, par exemple. Les porteurs de parts reporteront un atout fiscal sur leur déclaration en en fonction de leur investissement.

Un investissement SCPI fiscale a pour cible de profiter d’économies d’impôt substancielles, sans nécessité l’acquisition d’un bien immobilier en direct.

Les scpi fiscales sont elles un cadeau empoisonné pour les épargnants ?

La fiscalité applicable en fin de vie des SCPI Malraux ou déficit foncier peut se révéler une mauvaise surprise fiscale aux actionnaires

L'Autorité des marchés financiers (AMF) constate l’incompréhension de la part des placeurs concernant les SCPI dites Malraux et déficit foncier expert dans la réhabilitation de certains immobiliers. Promu par les professionnels, les privilèges fiscaux que ces investissements assurent à la souscription des épargnants. Les parts des SCPI "Malraux" montrent une remise d'impôt jusqu'à 30 % du montant des travaux de rénovation, tandis que les SCPI "déficit foncier" souscrivent à réduire l'assiette des revenus imposables.

En revanche, leur fiscalité en fin de vie reste toujours floue. Au moment de la revente des biens, une quinzaine d'années suivant la souscription d’une manière générale, l’épargnant est imposé sur sa plus-value : 20,54 % en comptant impôt sur le revenu et prélèvements sociaux au bout de quinze ans. Résultat : le gain fiscal sera plus conséquent que celui effectivement touché par l'investisseur, rendant du même coup la note plus salée.

Voir aussi : scpi corum convictions

Exprimez-vous.

Les publications similaires de "Actus Finance / Banques"

  1. 30 Juil. 2020Trouver un financement pour son investissement dans un parking23 clics
  2. 20 Juil. 2020Les stratégies pour réussir un investissement EHPAD11 clics